top of page
Rechercher

LES ABEILLES !


Les abeilles selon Gaïa

 

Les abeilles sont comme des petits spectres mouvants qui vous apportent toutes les couleurs, tous les feux, tous les dons du Soleil.

 Oh ! Bien sûr, les abeilles témoignent aussi de l’amour de Vénus. Les abeilles sont une forme d’amour. Chaque fois que vous en observez une, chaque fois que vous êtes touché(e) par l’essence de l’abeille, vous retrouvez la Beauté et l’amour en vous.

Vous retrouvez aussi un équilibre profond, une justice existentielle, un sens du Sacré et un sens de l’Harmonie.

Qui donc, mieux que l’abeille, s’harmonise et s’ajuste à son environnement ?

Qui mieux que l’abeille, donne éperdument, donne jusqu’à la mort, donne sans le moindre égoïsme ?

Qui donc, mieux que l’abeille, a le sens du Tout, le sens du devenir, le sens du partage, le sens de la joie ?

            L’abeille, lorsqu’elle rencontre la fleur qu’elle butine, ressent une immense joie, et cette joie est partagée, par une sorte d’osmose, à toutes les abeilles, et cette joie n’habite pas seulement l’abeille qui butine. C’est comme un grand frisson d’amour, un grand frisson de joie, une sorte d’extase… l’abeille peut vous enseigner l’extase. Lorsque vous la voyez, si passionnément active, si parfaitement présente à ce qu’elle fait, vous comprenez que ce travail n’est pas un labeur, mais plutôt un grand bonheur et un honneur pour l’abeille. Le simple fait de vous ouvrir à la vibration des abeilles vous permet de contacter en vous-même ce grand bonheur. Le bonheur d’être là, de servir la Vie, de partager ses dons, d’aimer à en perdre la raison.

Il serait possible de parler longuement de l’abeille et de ce qu’elle accomplit sur cette planète. Sans l’abeille, il manquerait une vibration essentielle. Sans cette vibration, il serait impossible à l’humain de continuer son évolution. L’abeille est apparue alors que l’humain ressentait un grand vide, une grande tristesse, un grand besoin de toucher l’Amour de son Créateur. L’abeille est venue, et elle a apporté un message d’espoir, une tendresse, une douceur. Le miel est un nectar divin. Le miel a le goût de Dieu. Le miel n’est plus respecté aujourd’hui. Il faut comprendre qu’une quantité infime de miel peut complètement transformer la nature de l’humain, la ré-organiser, la libérer de la douleur, du désespoir.

            On n’a rien encore compris. On n’a rien encore reçu. Ce qu’il faut développer, c’est une attitude de respect. Ce qu’il faut comprendre, c’est le sens du Sacré et l’abeille brûle d’envie de vous les témoigner. Sachez que les abeilles sont infiniment précieuses.

            Je les connais toutes par leur nom.

Je les connais toutes par leur vibration. Malgré l’apparente et subtile unité, elles ont une sorte d’individualité. Il n’y a pas deux abeilles pareilles. Grâce aux différences, elles peuvent vivre la complémentarité, l’inter-dépendance, la collectivité.

242 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page